Navigation – Plan du site
Études

Devotionalism, Material Culture, and the Personal in Greek Religion

K.A. Rask
p. 9-40

Résumés

Malgré l’accent porté sur les aspects publics, ritualistes de la pratique ancienne, les images et les objets grecs attestent des rencontres privées et personnelles avec des dieux. Cet article recourt à la documentation archéologique pour explorer les traits personnels, vécus, de la vie religieuse de l’Athènes attique. Bien qu’elles soient parfois décrites comme des « transactions », le développement des relations personnelles avec les dieux et de la manipulation de choses matérielles semble être l’un des éléments les plus saillants de l’expérience religieuse des Grecs. Cette étude examine la matérialité religieuse et l’attitude dévotionnelle telle qu’elle existait en dehors de systèmes rituels organisés et des espaces sacrés. La documentation grecque suggère que la culture matérielle était « de la religion » sous forme physique et une part des méthodes des dévots pour développer des relations remarquablement intimes avec des figures sacrées dans un processus appelé « dévotionalisme ». Les femmes athéniennes utilisaient un objet commun de la vie quotidienne comme une forme de médium religieux: la tainia (ruban). Les femmes l’employaient dans tous les lieux de leur vie, y compris les maisons, les lieux de fêtes et les sanctuaires. La céramique suggère que les Athéniens ont employé de tels média dévotionnels pour interagir avec les défunts dans les cimetières.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Plan

Introduction
Defining Greek Religion, Personal Experience,
and Votive Religion
Personal Religion and Acceptable Interactions with Gods
Personal Religious Experience in Greece
Devotionalism, Material Religion, and Divine Presence
Devotionalism in Classical Greece
Devotees in a Material World: Archedamus and Pantakles
A Case Study: Fabric Garlands, Everyday Life, and Relationships with the Invisible Dead
Final Conclusions

Aperçu du texte

Introduction

In the late twentieth century, the general consensus among scholars of Greek religion held ritual to be the central, most powerful act. According to Marcel Detienne, for nearly ten centuries, guided by immutable cultic statutes, the Greeks never failed to maintain relations with the divine powers through the highly ritualized killing of animal victims… Yet the longevity and coherence that Detienne saw in ritual can likewise be found in the individual practice of leaving objects in shrines. Some archaeologists, faced with thousands upon thousands of physical offerings (a number that dramatically increases with every excavation), characterized Greek practice as “votive religion.

Many studies of Greek religion have glossed over personal devotion and instead emphasized ritualization and the social forces at work underlying Greek practice. It has been difficult for some excavators to fully embrace these models because the very method of inquiry directs our attention to arti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

K.A. Rask, « Devotionalism, Material Culture, and the Personal in Greek Religion », Kernos, 29 | 2016, 9-40.

Référence électronique

K.A. Rask, « Devotionalism, Material Culture, and the Personal in Greek Religion », Kernos [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 22 février 2017. URL : http://kernos.revues.org/2386 ; DOI : 10.4000/kernos.2386

Haut de page

Auteur

K.A. Rask

Duquesne University
raskk@duq.edu

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
  • Logo Suppléments de Kernos – Revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org