Navigation – Plan du site
Études

‘Eugenie’ ebbre?

Considerazioni su alcune pratiche rituali del Thesmophorion di Bitalemi a Gela
Marina Albertocchi
p. 57-74

Résumés

La révision du matériel mis au jour lors des fouilles de P. Orlandini dans le sanctuaire extra-urbain de Bitalemi à Géla dans les années 1960 conduit à s’interroger sur les pratiques rituelles accomplies en ce lieu et sur la fonction de la céramique qu’on y a trouvée. L’attention se porte sur un certain nombre de cratères, dont la fonction principale est le mélange de vin et d’eau. Mettant en doute la consommation de vin durant les Thesmopho­ries célébrées dans le sanctuaire, on s’interroge sur la nature du breuvage le mieux adapté à des fidèles rassemblées en l’honneur de Déméter et qui pourrait avoir été préparé dans les cratères. Puisque les abeilles et le miel jouent un rôle central en relation avec les eugeneis gynaikes (les épouses légitimes et les mères qui participent à la fête), l’article fait l’hypothèse que, durant cette fête, les cratères ont pu être utilisés pour le mélange de l’hydromel, une boisson de tradition ancienne, composée d’eau et de miel, et au pouvoir enivrant.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2015.

Plan

Crateri per il vino?
Vino nelle feste tesmoforiche?
Altre bevande
Le Nymphai, il miele e le caste Melissai
L’hydromele

Aperçu du texte

Le indagini archeologiche condotte prima da Orsi e in maniera estensiva negli anni Sessanta da Orlandini sulla collinetta sabbiosa di Bitalemi a Gela, hanno portato alla luce un’importante area sacra posta al di fuori dalla cinta muraria della città antica, presso la foce del fiume Gela (Fig.1).

Fig. 1: Pianta delle strutture del santuario di Bitalemi [da Kron (1992)]

Nonostante il fatto che degli scavi ivi condotti siano state fornite solo delle relazioni preliminari, il ricco complesso dei rinvenimenti ottimamente conservati (circa 20.000 oggetti) e la particolarità di alcune deposizioni votive hanno da tempo suscitato l’interesse degli studiosi. A queste peculiarità si aggiunge inoltre il fortunato rinvenimento di alcuni graffiti vascolari risalenti al V sec. a.C. recanti il nome della divinità cui era tributato il culto (Demetra) e la menzione di una (se non l’unica) festività che qui si celebrava, le Thesmophorie (Fig. 2). La frequentazione dell’area ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marina Albertocchi, « ‘Eugenie’ ebbre? », Kernos [En ligne], 25 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 25 octobre 2014. URL : http://kernos.revues.org/2106 ; DOI : 10.4000/kernos.2106

Haut de page

Auteur

Marina Albertocchi

Università Ca’ Foscari – Venezia
Dipartimento di Studi Umanistici
Dorsoduro 3484/D
I-30123 Venezia
m.albertocchi@alice.it

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page