Navigation – Plan du site
Études

Queens and Ruler Cults in Early Hellenism

Festivals, Administration, and Ideology
Stefano G. Caneva
p. 75-101

Résumés

Comment une nouvelle divinité, munie de ses attributs spécifiques, ses timai et ses épiphanies, peut-elle être créée ? Par qui ? Et à quelles fins ? Qui seront ses prêtres et ses fidèles ? La documentation hellénistique confère une perspective historique aux aspects cultuels, sociaux et idéologiques de ces phénomènes religieux et les cultes des souverains sont un cas particulier de l’établissement et de l’acceptation de nouveaux dieux. Les cultes de souveraines n’ont que très récemment reçu l’attention qu’ils méritent. L’article étudie les cas de Bérénice Ire, Arsinoé II et Laodice V afin de fournir de nouvelles interprétations de quelques fêtes dynastiques et d’étudier la relation entre les cultes de souverains et la légitima­tion du pouvoir féminin. La discussion repose surtout sur des papyrus et des inscriptions, mais l’analyse conclusive de l’Idylle XVII de Théocrite montre que la logique poétique de la légitimation du pouvoir entre en résonance avec celle qu’attestent les sources non littéraires.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2015.

Plan

1. Ruler cults: research perspectives
2. The contribution of papyri and inscriptions
3. Ruler cults as a religious phenomenon. Notes on the cult of Arsinoe Philadelphos
4. Administrating cults, building empires: priests, priest­esses and the promoters of the cults for Arsinoe II
5. Female euergetism: the dossier on Laodike V
6. Why Aphrodite? Theocritus XVII, Berenike I, and the logic of female divinization

Aperçu du texte

1. Ruler cults: research perspectives

How can a new deity, with her/his specific attributes, timai and epiphanies, be created? By whom? And for what purposes? Who will her/his priests and believers be? Do ruler cults represent the ultimate subjection of political culture to the logic of royal power, the new driving force in Greek history after Alexander? Or are they to be considered as a special case of the wider phenomenon of introducing new gods, a substantial aspect in historical updating and the evolution of a polytheistic pantheon?

“When the old gods withdraw, the empty thrones cry out for a successor, and with good management, or even without management, almost any perishable bag of bones may be hoisted into the vacant seat.” By this statement Eric Dodds referred, in The Greeks and the Irrational, to the spread of ruler cults and to the divinization of living sovereigns at the beginning of the Hellenistic age in particular. Dodds’s words suggest a clear-cut assessment of the act...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stefano G. Caneva, « Queens and Ruler Cults in Early Hellenism », Kernos [En ligne], 25 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 23 juillet 2014. URL : http://kernos.revues.org/2104 ; DOI : 10.4000/kernos.2104

Haut de page

Auteur

Stefano G. Caneva

Université de Liège
Département des Sciences de l’Antiquité
7, place du 20-Août
B-4000 Liège

ste.caneva@gmail.com

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page