Navigation – Plan du site
Chronique des activités scientifiques
Revue des livres
1. Comptes rendus et notices bibliographiques

Michel Cartry, Jean-Louis Durand, Renée Koch Piettre (éds), Architecturer l’invisible. Autels, ligatures, écritures

Vinciane Pirenne-Delforge
p. 361
Référence(s) :

Michel Cartry, Jean-Louis Durand, Renée Koch Piettre (éds), Architecturer l’invisible. Autels, ligatures, écritures, Turnhout, Brepols, 2009. 1 vol. 15,5 × 24 cm, 448 p. (Bibliothèque de l’École des Hautes Études, Sciences religieuses, 138). ISBN : 978-2-503-53172-4.

Texte intégral

1Ce volume résolument interdisciplinaire offre une réflexion passionnante sur la manière dont des cultures très diverses ont mis en présence des instances considérées comme supé­rieures, comment elles ont « architecturé l’invisible », pour reprendre le très beau titre du volume. Se revendiquant d’une forme d’empirisme dans le comparatisme, essentiellement fondé sur le dialogue serré entre des spécialistes de domaines différents, les éditeurs offrent une copieuse introduction, qui permet de relier entre elles les interventions qui se répartissent en trois grandes parties : « Ouvrir », « Œuvrer », « Écrire », trois verbes qui sont vus comme les trois modalité de cette « architecture » en train de se faire, quitte à passer par le « défaire ».

2De la Mésopotamie à différentes régions de l’Afrique, en s’arrêtant en Grèce et dans le monde chrétien médiéval, c’est à une large interrogation sur les catégories de l’histoire des religions comme « sacrifice » ou « offrande » qu’invitent les réflexions très riches sur des dos­siers précis. Celui ou celle qui étudie la religion grecque est évidemment vert(e) de jalousie devant la précision atteinte par la description d’un rituel africian saisi sur le vif par l’anthro­pologue de terrain. Il ou elle pressent aussi la difficulté, dans son propre domaine, de chercher le sens des manipulations dont une tradition littéraire ou épigraphique fragmentée n’a conservé que des lambeaux. Mais justement, c’est là que le comparatisme pensé dans la lignée des travaux d’équipe pilotés par M. Detienne – un patronage ici assumé – peut aider à poser d’autres questions à un matériel certes très éclaté mais qu’un regard décentré peut apprendre à voir autrement.

3Les hellénistes embarqués dans cette aventure comparatiste ont laissé de belles réflexions, qu’un lecteur curieux pourra mettre en résonance avec les études d’autres domaines de recher­che : D. Jaillard sur les espaces hermaïques du sacrifice, I. Patera sur les offrandes durables dans l’espace sacrificiel, E. Barra sur les procédures mantiques à Delphes, G. Pironti sur le « miracle » de l’autel d’Aphrodite à Éryx, M. Carastro sur les katadesmoi et les instances de l’enchaînement, R. Koch Piettre sur les manipulations liées aux serments dans la tragédie, et B. Mezzadri sur le sacrifice des rois atlantes conçu par Platon.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vinciane Pirenne-Delforge, « Michel Cartry, Jean-Louis Durand, Renée Koch Piettre (éds), Architecturer l’invisible. Autels, ligatures, écritures », Kernos, 24 | 2011, 361.

Référence électronique

Vinciane Pirenne-Delforge, « Michel Cartry, Jean-Louis Durand, Renée Koch Piettre (éds), Architecturer l’invisible. Autels, ligatures, écritures », Kernos [En ligne], 24 | 2011, mis en ligne le 18 octobre 2011, consulté le 23 mars 2017. URL : http://kernos.revues.org/1997

Haut de page

Auteur

Vinciane Pirenne-Delforge

F.R.S.-FNRS – Université de Liège

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
  • Logo Suppléments de Kernos – Revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org