Navigation – Plan du site
Chronique des activités scientifiques
Revue des livres
1. Comptes rendus et notices bibliographiques

Corinne Bonnet, Vinciane Pirenne-Delforge, Danny Praet (éds), Les religions orientales dans le monde grec et romain : cent ans après Cumont (1906-2006). Bilan historique et historiographique. Colloque de Rome, 16-18 novembre 2006

Bruno Rochette
p. 359-360
Référence(s) :

Corinne Bonnet, Vinciane Pirenne-Delforge, Danny Praet (éds), Les religions orientales dans le monde grec et romain : cent ans après Cumont (1906-2006). Bilan historique et historiographique. Colloque de Rome, 16-18 novembre 2006, Bruxelles/Rome, Institut Historique Belge de Rome, 2009. 1 vol. 19 × 25,5 cm, 464 p. (Institut Historique Belge de Rome. Études de philologie, d’archéologie et d’histoire anciennes, 45). ISBN : 978-90-74461-71-9.

Texte intégral

  • 1  4e édition, Paris, 1929, dont il existe à présent une réédition par les soins de Corinne Bonnet et (...)

1Pour célébrer le centième anniversaire de la publication de la première édition de l’ouvrage de Franz Cumont, Les religions orientales dans le paganisme romain1, issu de conférences qu’il avait faites au Collège de France en 1905, un colloque a été organisé à Rome en novembre 2006. Son objet principal était de proposer une réflexion sur l’actualité et la pertinence de ce thème. Le volume d’actes que voici compte vingt-quatre contributions, réparties en cinq sections. Une étude introductive, due aux éditeurs, présente brièvement les axes de recherche sur lesquels reposent les réflexions de cette rencontre. Une attention particulière y est accordée à la validité de la notion de « cultes orientaux », une catégorie entrée dans l’usage, mais qui se révèle en fait inadaptée pour définir les réalités qu’elle entend désigner. La relecture qui a été faite ces der­niers temps de ces phénomènes religieux a permis de mettre en lumière les ressemblances entre les rites des différents cultes de l’Antiquité et a conduit à renoncer à la dichotomie traditionnelle entre religions orientales et religion officielle ainsi qu’à déconstruire le concept même de « religions orientales ». C’est cet aspect qu’illustrent les contributions de la première section. Après un bilan critique des idées de Cumont, dressé par C. Bonnet (Entre ciel et terre, en relisant Franz Cumont), W. Van Andringa et Fr. Van Haeperen (Le Romain et l’étranger : formes d’intégration des cultes étrangers dans les cités de l’Empire romain) expliquent pourquoi il convient de renoncer aujourd’hui à la catégorie de « cultes orientaux ». La disposition même des isea et des mithraea dans la Ville montre que, au moins à partir de la seconde moitié du iie s., ces divinités n’étaient plus ressenties comme étrangères par les citoyens. M.-Fr. Baslez, S. Ribichini et Chr. Auffarth (Appréhender les religions en contact) abordent le délicat problème du contact entre les religions. Au concept de « syncrétisme », aujourd’hui dépassé, il faut substituer des termes plus neutres comme « contact » ou « cohabitation ». La même inadéquation du terme « syncré­tisme » est soulignée par L. Bricault et Fr. Prescendi (Une théologie en images?) à propos de l’analyse des représentations de divinités comme Jupiter Dolichenus. Il faut préférer une expression comme « coexistence d’images polysémiques ».

2La seconde section ouvre le débat autour de la catégorie de « religions orientales ». G. Stroumsa (Ex Oriente Numen. From orientalism to oriental religions) tente de remonter aux origines mêmes du concept de « religions orientales », cher à Cumont, et retrace l’histoire des études qui ont précédé le travail de ce savant. Cette analyse met en lumière la volonté de Cumont de recréer un lien entre les cultures religieuses du bassin méditerranéen et illustre l’importance que le Proche Orient a toujours eue pour les historiens des religions. La figure de Franz Cumont se trouve aussi au cœur de l’étude de W. Burkert (‘Orient’ since Franz Cumont: Enrichment and Dearth of a Concept), qui consacre une analyse critique au concept d’Orient et, plus généralement, à la définition des aires géographiques chez Cumont.

3Viennent ensuite des études de cas concrets : la situation religieuse à Doura-Europos (T. Kaizer), le statut du culte d’Isis à Rome (J. Scheid), les représentations mithriaques (V. Huet), Sabazios (J.-M. Pailler), le dieu Bès (G. Garbati), les cultes isiaques à Athènes (E. Muniz Grijalvo). Trois contributions sont consacrées aux sources littéraires : Porphyre (P.F. Beatrice), le Pseudo-Méliton (J.L. Lightfoot) et Firmicus Maternus (A. Busine), qui serait le point de départ du livre de Cumont. L’analyse de D. Praet a pour sujet la figure charismatique d’Apollonios de Tyane et celle de Ch. Cremonesi l’ascétisme des stylites.

4La dernière section (En guise de conclusion) est entièrement occupée par une étude de R. Turcan (Une aporie de la tradition littéraire sur le Lion mithriaque), où il tente de résoudre, à l’aide de la documentation iconographique, un problème qui a pour origine l’interprétation erronée d’un texte de Porphyre relatif au culte de Mithra (De Abstinentia IV, 16, 3).

5Ce volume, très soigné, propose un bilan nuancé et approfondi d’un siècle de recherches et ouvre des voies nouvelles dans l’étude des courants religieux qui entrèrent en interaction au sein du bassin méditerranéen. Deux index (noms modernes et sujets) complètent cet ouvrage de référence très utile.

Haut de page

Notes

1  4e édition, Paris, 1929, dont il existe à présent une réédition par les soins de Corinne Bonnet et de Françoise Van Haeperen, Turin, 2006 (Bibliotheca Cumontiana. Scripta Maiora, 1).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bruno Rochette, « Corinne Bonnet, Vinciane Pirenne-Delforge, Danny Praet (éds), Les religions orientales dans le monde grec et romain : cent ans après Cumont (1906-2006). Bilan historique et historiographique. Colloque de Rome, 16-18 novembre 2006 », Kernos, 24 | 2011, 359-360.

Référence électronique

Bruno Rochette, « Corinne Bonnet, Vinciane Pirenne-Delforge, Danny Praet (éds), Les religions orientales dans le monde grec et romain : cent ans après Cumont (1906-2006). Bilan historique et historiographique. Colloque de Rome, 16-18 novembre 2006 », Kernos [En ligne], 24 | 2011, mis en ligne le 18 octobre 2011, consulté le 23 avril 2017. URL : http://kernos.revues.org/1995

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
  • Logo Suppléments de Kernos – Revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org