Navigation – Plan du site
Chronique des activités scientifiques

Revue des Revues

Vinciane Pirenne-Delforge et Angel Ruiz Pérez
p. 575-585

Texte intégral

1Cette chronique a été réalisée à Liège par Vinciane Pirenne-Delforge et à Santiago de Compostella par Angel Ruiz Pérez, pour les revues espagnoles. Toutes les référen­ces glanées au cours du dépouillement sont également mentionnées, sans que tous les articles en question aient pu être consultés, afin de fournir un parnorama le plus com­plet possible. Ce dépouillement concerne essentiellement les publications des années 2002 à 2004, auxquelles on a ajouté les tomes des revues portant un millésime anté­rieur mais seulement disponibles depuis peu. Nous remercions tous ceux qui pensent à nous envoyer leurs contributions sur la religion grecque.

2Ajootian Aileen, « Hermes / Omphalos Apollo at Corinth », MDAI(A) 118 (2003), p. 198-210 [réflexion sur le type statuaire et hypothèse de localisation du sanctuaire d’Hermès sur le forum de Corinthe].

3Albadalejo Vivero Manuel, « Elementos utópicos en la India descrita por Onesícrito », Polis 15 (2003), p. 7-34.

4Alberro Manuel, « Componentes ideológicos, mitológicos y religiosos en los sacrificios rituales equinos de investidura y confirmación real de los antiguos pueblos indoeuropeos », Polis 14 (2002), p. 7-50.

5Alberro Manuel, « El rol del sacrificio del caballo en las estructuras míticas y religiosas de los pueblos indo-europeos relacionadas con el concepto dumeziliano tripartito de organización social », Habis 35 (2004), p. 7-30.

6Alberro Manuel, « Las tres funciones dumezilianas y las tradiciones mitológicas indo-europeas de los mellizos divinos reflejadas en las leyendas acerca de El Cid », Polis 15 (2003), p. 35-62.

7Allen Nick J., « Dyaus and Bhisma, Zeus and Sarpedon. Towards a history of the indo-european and sky god », Gaia 8 (2004), p. 29-36.

8Alvar Ezquerra Jaime, « Actividad económica y actitud religiosa: Perspectivas para el análisis de la interacción de la religión y la economía », Arys 2 (1999), p. 3-14.

9Alvar Ezquerra Jaime, « Dependencias reales e imaginarias en el mito y en el culto a Isis », Arys 3 (2000), p. 177-190.

10Anson Edward M., « Alexander and Siwah », Ancient World 34 (2003), p. 117-130 [mise en contexte de la consultation de l’oracle d’Ammon : pourquoi cet oracle-là et à quelles fins ?].

11Aravantinos Vassilis L., Godart Louis, Sacconi Anna, « En marge des nouvelles tablettes en Linéaire B de Thèbes », Kadmos 42 (2003), p. 15-30 [réponse au critiques de Th. G. Palaima sur l’interprétation religieuse des nouvelles tablettes de Thèbes].

12Armstrong J.M., « After the ascent: Plato on becoming like god », Oxford Studies in Ancient Philosophy 26 (2004), p. 171-183.

13Assaël Jacqueline, « La résurrection d’Alceste », REG 117 (2004), p. 37-58 [si Euripide met en scène cet épisode, en dépit de sa propre analyse critique du mythe, c’est qu’il lui donne une signification mystique qu’éclaire une comparaison avec les mystères d’Éleusis].

14Aubert Emilie, « Le trône grec et ses représentations : étude iconographique de Zeus trônant à l’époque archaïque et classique », Pallas 65 (2004), p. 57-76 [le trône ne peut être défini selon des critères morphologiques spécifiques et sa représentation n’est pas inhérente au dieu ou à la scène représentée].

15Ballesteros PastorLuis, « El santuario de Comana Póntica (Apuntes para su historia) », Arys 3 (2000), p. 143-150.

16Baltzly D., « The virtues and ‘becoming like a god’: Alcinous to Proclus », Oxford Studies in Ancient Philosophy 26 (2004), p. 297-321.

17Baslez Marie-Françoise, « Les Galles d’Anatolie : image et réalités », Res Antiquae 1 (2004), p. 233-245 [sur la base du corpus des épigrammes hellénistiques qui concernent les Galles, réévaluation de la portée des danses extatiques des Galles : elles les placent dans la lignée de prophètes proche-orientaux sans permettre d’affirmer qu’elles préparaient à l’autocastration].

18Beekes Robert S.P., « The Origin of the Kabeiroi », Mnemosyne 57 (2004), p. 465-477 [argumen­tation en faveur de l’origine pré-grecque du nom des Kabires; rejet de l’interprétation par le sémitique kabir- « grand »].

19Beekes Robert S.P., « Kadmos and Europa, and the Phoinicians », Kadmos 43 (2004), p. 167-184 [critique approfondie des thèses de Ruth B. Edwards sur l’origine phénicienne de Kadmos, telles qu’y fait écho l’article récent du Neue Pauly].

20Bélis Annie, « Le ‘Péan de Berlin’ : une relecture », REG 116 (2003), p. 537-558 [papyrus inv. n° 6870 de Berlin : la relecture dont il est question conduit à attribuer cette pièce archaïsante à Mésomède de Crète, témoin de la splendeur musicale du siècle des Antonins].

21Berman D.W., « The double foundation of Boiotian Thebes », TAPhA 134 (2004), p. 1-22.

22Bernabé Pajares Alberto, « La Teogonía Órfica del Papiro de Derveni », Arys 2 (1999), p. 301-338.

23Bettarini Luca, « Una nuova defixio di Selinunte? », ZPE 151 (2005), p. 253-258 [révision de l’inscription publiée par G. Mangarano, REG 116 (2003), p. 685-689].

24Biraschi Anna Maria, « L’‘altro’ Teseo. Mito, storira, politica e storiografia ad Atene nel V secolo a.C. », A & R 48 (2004), p. 49-62 [peut-on vraiment aborder encore ce sujet sans même se référer à C. Calame, Thésée et l’imaginaire athénien, Lausanne, 1996 ?].

25Blázquez Martínez José María, López Monteagudo Guadalupe, San Nicolás Pedraz María Pilar « Representaciones mitológicas, leyendas de héroes y retratos de escritores en los mosaicos de época imperial en Siria, Fenicia, Palestina, Arabia, Chipre, Grecia y Asia Menor », Antigüedad y cristianismo 21 (2004), p. 277-374.

26Bookidis Nancy, Stroud Ronald S., « Apollo and the Archaic Temple at Corinth », Hesperia 73 (2004), p. 401-426 [examen de la documentation littéraire, archéologique, épigraphique autour du grand temple dorique archaïque de Corinthe; un pinax archaïque inscrit, mis au jour en 1902, mais resté non publié, atteste que le temple était celui d’Apollon].

27Borgna Elissabetta, « Aegean Feasting. A Minoan Perspective », Hesperia 73 (2004), p. 247-279 [contrastes entre les perspectives minoenne et mycénienne en terme de compétition sociale et de négociation de l’autorité].

28Brélaz Cédric, Schmid Stephan G., « Une nouvelle dédicace à la triade artémisiaque provenant d’Érétrie », RA (2004), p. 227-258 [publication d’une base inscrite (fin iie ou début ier s. av. J.-C.) qui portait deux statues de bronze honorant les membres d’une famille et dédiées à la triade Artémis, Apollon, Létô : la place d’Artémis dans la dédicace suggère que le monument était originellement placé dans uen chapelle artémisiaque à l’intérieur des murs de la cité].

29Bremmer Jan, « Attis: A Greek God in Anatolian Pessinous and Catullan Rome », Mnemosyne 57 (2004), p. 534-573 [analyse du mythe et du rituel d’Attis, et de sa réception dans la Rome de Catulle].

30Brillante Carlo, « Il sogno di Epimenide », QUCC 76 (2004), p. 11-39 [analyse approfondie du motif, de sa place dans le thème des « shamans grecs » et de son évolution].

31Brout Nicole, « La mauve ou l’asphodèle ou comment manger pour s’élever au-dessus de la condition humaine », DHA 29 (2003), p. 97-108 [en référence au v. 41 des Travaux d’Hésiode, analyse des implications de cette alimentation en relation avec l’âge d’or et permettant à des hommes d’exception de dépasser la condition humaine pour se rapprocher du divin].

32Budin Stephanie, « A Reconsideration of the Aphrodite-Ashtart Syncretism », Numen 51 (2004), p. 95-145.

33Campos Méndez Israel, « Consideraciones sobre el origen de la iconografía de los misterios mitraicos », Florentia Iliberritana 15 (2004), p. 9-28.

34Capodicasa Roberta, « Apollo medico fra Grecia e Roma », A & R 48 (2004), p. 17-28 [c’est dans l’aire ionienne et phocéenne que se situerait l’origine du profil médical qu’Apollon adopte en contexte romain dès les premières attestations de son culte].

35Capomacchina A.M.G., « L’eroe mangia: il pasto nella dimensione della hybris eroica », Ilu 12 (2004), p. 9-14.

36Cardete del Olmo María Cruz, « Identidad y religión: el santuario de Apolo en Basas », Studia historica. Historia antigua 21 (2003), p. 47-74.

37Carré Renée, « Mercure archaïque et la libération des contraintes sur la terre », Arys 3 (2000), p. 67-94.

38Carter Michael, « Archiereis and Asiarchs: A Gladiatorial Perspective », GRBS 44 (2004), p. 41-68 [le contexte des combats de gladiateurs permet d’étayer l’identification des deux fonctions].

39Casadio Giovanni, « The Failing Male God: Emasculation, Death and Other Accidents in the Ancient Mediterranean World », Numen 50 (2003), p. 231-268 [réévaluation positive de la pertinence des catégories ‘dying and rising gods’ et ‘deities subject to vicissitude’ pour l’historien des religions, recherche des fondements de la récurrence du motif mythique et recours à certaines analyses freudiennes pour éclairer l’arrière-plan de ce processus].

40Catarzi Marcello « I sacrifici per gli schiavi nell’economico dello pseudo Aristotele tra tempo libero e dipendenza sacra », Arys 4 (2001), p. 17-40.

41Cavallini Eleonora, « Afrodite Melenide e l’etèra Laide », SCO 47 (2001) [2004], p. 247-264 [analyse de l’épiclèse Mélainis d’Aphrodite, au départ d’une anecdote d’Athénée sur la fondation de son culte corinthien par la courtisane Laïs].

42CerroCalderón Gonzalo del, « Reflexiones sobre las diosa Tykhe/Fortuna»,Analecta Malacitana 27 (2004), p. 143-154.

43Chaniotis Angelos, « New Inscriptions from Aphrodisias (1995-2001) », AJA 108 (2004), p. 377-416 [présentation de 33 inscriptions grecques, dont certaines livrent des informations sur les cultes : Thea Eleutheria (8), Zeus Nineudios (11), Hephaistos (15)].

44Chiasson Charles C., « Myth, Ritual, and Authorial Control in Herodotus’ Story of Cleobis and Biton (Hist. 1.31) », AJPh 126 (2005), p. 41-64 [Hérodote aurait volontairement introduit des éléments mythiques et rituels initiatiques dans l’épisode de Cléobis et Biton].

45Clinton Kevin, « A Family of Eumolpidai and Kerykes descended from Pericles », Hesperia 73 (2004), p. 39-57 [l’inscription d’une base de statue du iie-iiie s. ap. J.-C. atteste des mariages entre les deux genè et permet, entre autres, d’identifier des prêtres connus jusqu’ici par leur seul hiéronyme].

46Clinton Kevin, Palagia Olga, « The Boy in the Great Eleusinian Relief », MDAI(A) 118 (2003), p. 263-280 [le célèbre relief d’Éleusis représenterait le don d’un épi par Déméter à Ploutos que Korè couronne; étude du titre éleusinien de παῖς ἐφ’ ἑστίας μυηθείς].

47Colomo Daniela, « Herakles and the Eleusinian Mysteries: P. Mil Vogl. I 20, 18-32 Revisited », ZPE 148 (2004), p. 86-98 [réédition, traduction et commentaire de cet exercice de rhétorique romaine autour de l’exception que constituait l’initiation d’Héraclès « étranger » aux mystères].

48Cordiano G., « La fine della Ierodulia femminile a Temesa magno greca nella propaganda dei Locresi Epizefirii », Arys 3 (2000), p. 115-128.

49D’Alessio G.B., « Textual Fluctuations and Cosmic Streams: Ocean and Acheloios », JHS 124 (2004), p. 16-37 [la suppression du vers 195 du chant XXI de l’Iliade rend à Achéloos son rôle cosmologique, parallèle à celui qu’il joue dans le poème commenté par le papyrus de Derveni; implication de sa dimension cultuelle à Dodone dans ce cadre].

50Dabney Mary K., Halstead Paul, Thomas Patrick, « Mycenaean Feasting on Tsoungiza at Ancient Nemea », Hesperia 73 (2004), p. 197-215 [le dépôt étudié laisse entrevoir une consommation de viande ailleurs; une figurine féminine similaire à celles des sanctuaires de Phylakopi et de Mycènes associe la fête à des rites religieux qui contribuaient peut-être à maintenir des alliances politiques et économiques dans la zone autour de Mycènes].

51Davies Malcolm, « Heracles and Acheloos », Maia 56 (2004), p. 249-258.

52Davies Malcolm, « Philoctetes: Wild Man and Helper Figure », PP 332 (2003), p. 347-355.

53Depalma Digerer Elizabeth, « An Oracle of Apollo at Daphne and the Great Persecution », CPh 99 (2004), p. 57-77 [le lien entre la « Grande Persécution » de Dioclétien et un oracle « pythien » est connu, mais l’A. propose de situer un oracle rendu en 299 à Daphne d’Antioche ayant abouti à la purge des chrétiens dans l’armée].

54Desideri Paolo, « Dione di Prusa uomo religioso », Arys 3 (2000), p. 203-214.

55Dickie M.W., « Priestly Proclamations and Sacred Laws », CQ 54 (2004), p. 579-591 [la critique des païens, qui s’offusquent du fait que les chrétiens accueillent les pécheurs dans leurs célébrations, est fondée sur l’impératif de pureté qui est inversement requis dans les rites païens].

56Díez de Velasco Francisco, « Cuestiones metodológicas para el estudio de un aspecto de la experiencia dionisiaca: vino y muerte », Ilu 12 (2004), p. 33-46.

57Díez del Corral Corredoira Pilar, « Dioniso y Ariadna, historia de un amor en la producción del pintor de Codrus », Habis 36 (2005), p. 65-76.

58Díez Platas Fátima, « Sexo fuera de la ciudad: silenos y ninfas en la cerámica griega arcaica», Semata 16 (2004), p. 277-300.

59Domínguez Monedero Adolfo J., « Las esclavas sagradas de Afrodita », Arys 4 (2001), p. 111-140.

60Drozdek Adam, « Empedocles’ theology », Myrtia 18 (2003), p. 5-20.

61Drozdek Adam, « Xenophanes’ Theology », SIFC 97 (2004), p. 141-157 [évaluation des différents points de vue de Xénophane sur la religion traditionnelle, et notamment son prétendu « monothéisme »].

62Ducat Jean, « Le vol dans l’éducation spartiate », Mètis n.s. 1 (2003), p. 95-110 [reprise du dossier textuel autour du vol afin d’évaluer sa portée dans les pratiques éducatives spartiates : le modèle initiatique a été remodelé à Sparte pour être intégré à la vie sociale et à l’éducation].

63Ducat Jean, « L’enfant spartiate et le renardeau », REG 117 (2004), p. 125-140 [rejet des théories « initiatiques » habituelles pour interpréter l’anecdote de l’enfant dévoré par le renard qu’il cachait sous son manteau, au profit d’une analyse fondée sur la construction du récit].

64Ducaté-Paarmann Sandrine, « Deux femmes à l’enfant. Étude d’une classe d’offrandes étrusco-latiales en terre cuite », MEFRA 115 (2003), p. 837-865.

65Durbec Yannick, « La rhétorique apollinienne chez Callimaque, Aitia, fr. 75, 22-37 », ZPE 151 (2005), p. 49-50 [nouvelle interprétation de la métaphore du plom et de l’or utilisée dans l’oracle d’Apollon sur le mariage de Cydippé et Acontios].

66Ehrhardt Norbert, Günther Wolfgang, « Funde aus Milet XIV. Neue Orakelinschriften », AA (2002), p. 47-57 [oracles émis par l’Apollon de Didymes datés du iie s. ap. J.-C., une inscription complète, question/réponse au sujet de l’établissement d’un autel, et trois fragments].

67Fain G.L., « Callimachus’ Hymn to Artemis and the Tradition of Rhapsodic Hymn », BICS 47 (2004), p. 47-57 [analyse des jeux sur l’Hymne homérique à Apollon qui montre que l’A. devait disposer d’un poème dans la forme que nous avons conservée].

68Faraone Christopher A., « Orpheus’ Final Performance: Necromancy and a Singing Head on Lesbos », SIFC 97 (2004), p. 5-27 [mise en perspective des vertus oraculaires de la tête d’Orphée – sa poésie ne devient en effet prophétique qu’après sa mort – et une vieille tradition grecque d’utilisation de la tête des défunts dans le cadre de rituels nécromantiques].

69Faraone Christopher A., « Twisting and Turning in the Prayer of the Samothracian Initiates (Aristophanes Peace 276-279) », MH 62 (2005), p. 30-50 [interprétation du passage en fonction de rituels et de prières visant à entraver et à neutraliser l’arrivée d’esprits mauvais en leur tournant les pieds dans le mauvais sens].

70Fernández Garrido María Regla, « Las heroínas de novela griega al servicio de Artemis », Arys 4 (2001), p. 59-70.

71Ferrari Franco, « La sapienza acerba e il dio-tutto: Pindaro e Senofane », Prometheus 30 (2004), p. 139-147 [mise en regard de fragments de l’un et l’autre auteur, abouttissant à l’hypothèse d’une référence de Pindare à la conception par Xénophane du divin comme un tout unitaire].

72Friedrich R., « Dionysus among the dons: the new ritualism in Richard Seaford’s Commentary on the Bacchae », Arion 3rd ser. 7, 3 (2000), p. 115-152.

73Gambino Benedette, « Omero, Esiodo, Inni omerici. Lessico religioso », μυθοσ. Rivista di storia delle religioni 11 (2003), p. 35-127.

74García-Dils de la Vega Sergio, « Manumisiones Délficas », Arys 2 (1999), p. 95-104.

75Garstad Benjamin, « Belus in the Sacred History of Euhemerus », CPh 99 (2004), p. 246-257 [Évhémère aurait peut-être cherché à favoriser une vision « internationale » reliant les peuples du monde dans le culte d’un seul Zeus sous différentes épiclèses; la création de « nouveaux mythes » sert à soutenir le culte traditionnel et non à le remettre en cause].

76Gessert Genevieve, « Myth as consolatio: Medea on Roman Sarcophagi », G & R 51 (2004), p. 217-249 [les sarcophages ne jouent pas sur des dichotomies simples, mais sur les applications complexes des mythes, traduisant des conflits et des expériences individuelles; une telle complexité est analysée dans l’utilisation du motif de Médée].

77González Delgado Ramiro, « Autores griegos cristianos y ‘Anábasis’ órfica », Archivum 52 (2002), p. 197-224.

78Hamon Patrice, « Les prêtres du culte royal dans la capitale des Attalides : note sur le décret de Pergame en l’honneur du roi Attale III (OGIS 332) », Chiron 34 (2004), p. 169-185.

79Hasenohr Claire, « Les Compitalia à Délos », BCH 127 (2003), p. 167-249 [cf. supra, p. 505].

80Hedreen Guy, « The Return of Hephaistos, Dionysiac Procession Ritual and the Creation of a Visual Narrative », JHS 124 (2004), p. 38-64 [en puisant au répertoire des processions épiphaniques de Dionysos, tant rituelles qu’iconographiques, pour rendre le thème du retour d’Héphaïstos dans l’Olympe, les imagiers imposent visuellement le même type de message].

81Held Winfried, « Funde aus Milet XIV. Ein Reiterrelief aus Milet und die Kabiren von Assessos », AA (2002), p. 41-46.

82Hernández Martínez María, « La presencia del culto de Apolo Jacinto en Tarento », Gerión 22 (2004), p. 81-99.

83Hidalgo de la Vega María José, « Hombres divinos: de la dependencia religiosa a la autoridad política », Arys 4 (2001), p. 211-230.

84Hoz Montoya Joaquín de la, « La manutención de Demonacte (Luc. Dem. 63) », Arys 2 (1999), p. 183-204.

85Janik J., « Dike and Themis in the Works of Homer », Eos 87 (2000), p. 5-31.

86Jasink Anna Margherita, « ’Signora’ umana e ‘Signora’ divina: una rilettura della Potnia micenea », Kadmos 43 (2004), p. 185-195 [réévalutation de la portée du terme Potnia].

87Kaczyńska Elwira, « Il motivo della tomba di Zeus a Creta in Epimenide e Callimaco », ZAnt 52 (2002), p. 83-107 [la légende serait née de l’interprétation de tholoi mais la critique d’Épiménide aurait abouti à la vision des « Crétois menteurs »; un fragment de son poème a été conservé dans deux commentaires syriaques des Actes des Apôtres; discussion du rapport entre ce poème et l’Hymne à Zeus de Callimaque].

88Kaldellis Anthony, « The Religion of Ioannes Lydos », Phoenix 57 (2003), p. 300-316 [Jean le Lydien n’était pas chrétien : c’est un païen qui adhérait à la théologie platonicienne, aux oracles de la Sibylle et montrait un intérêt marqué pour l’astrologie].

89Kantzios Ippokratis, « Pindar’s Muses », CB 79 (2003), p. 3-32 [évaluation de la position respective de Pindare et de Bacchylide envers l’art poétique et l’inspiration].

90Kenzelmann Pfyffer Anne, Theurillat Thierry, Verdan Samuel, « Graffiti d’époque géométrique provenant du sanctuaire d’Apollon Daphnéphoros à Érétrie », ZPE 151 (2005), p. 51-83 [catalogue des 66 graffiti, dont un seul pourrait faire référence à la sphère sacrée (n° 5 : ]hιερε[)].

91Kolia Erophili-Iris, « Eine Kultgrotte des Mithras in Aigion. Aspekte der Mithrasverehrung in Achaia », MDAI(A) 118 (2003), p. 397-42.

92Köves-Zeulauf Th., « Der Kuß des Musengottes Apollon », WJbb 28b (2004), p. 31-55.

93Kozlóvskaia Victoria, « Divinidades masculinas de la antigua Tanais (siglos I-II de C.) », Arys 2 (1999), p. 351-358.

94Kreuz Bernhard, « Ixion, der Schwärmer », WS 11117 (2004), p. 232-250.

95Kyriakidis Evangelos, « Aniconicity in the Seal Iconography of the Late Minoan I Period », Kadmos 43 (2004), p. 159-166 [contestation de l’opinion selon laquelle cet aniconisme refléterait des conception religieuses minoennes interdisant la représentation des visages : il s’agirait de conventions iconographiques].

96Labarre Guy, « Les Menagyrtes », EA 37 (2004), p. 126-128 [les menagyrtes n’étaient pas des prêtres mendiants du dieu lunaire Men, mais des prêtres en tournée de quête mensuelle en l’honneur de la Mère].

97Lalonde Gerald V., « Pagan Cult to Christian Ritual: The Case of Agia Marina Theseiou », GRBS 45 (2005), p. 91-125 [après la vogue de l’interprétation des lieux de culte chrétien en termes de continuité par rapport au paganisme, c’est l’idée de la discontinuité qui prévaut aujourd’hui; analyse précise et nuancée du cas athénien de Agia Marina].

98Lambin Gérard, « L’épisode d’Inô-Leukothéa (Odyssée, chant V, vers 333-353) », BAGB (2004), p. 97-110 [interprétation psychanalytique de l’épisode].

99Lanza Diego, « La memoria degli dei », Philologus 148 (2004), p. 3-20 [la « mémoire des dieux » est celle de la violence subie à l’intérieur du monde olympien, indépendamment des grands conflits cosmogoniques; cette théologie du conflit, qui n’est pas que poétique, pourrait refléter la mémoire de l’expérience religieuse des humains qui la racontent].

100Lateiner Donald, « Signifying Names and Other Ominous Accidental Utterances in Classical Historiography », GRBS 45 (2005), p. 35-57 [analyse d’exemples grecs et latins d’interventions divinatoires dans la diplomatie].

101Lauriola Rosanna, « La discendenza di Notte in Esiodo, Theog. 211-213: un confronto con Omero », Prometheus 30 (2004), p. 1-22 [la Nuit est qualifiée d’« obscure » (ἐρεβεννή) à la fois physiquement et métaphoriquement, ce qui permet de comprendre que la Mort, le Sommeil et les Songes soient vus comme ses enfants].

102Lévêque Pierre, « Divines dépendances, un long parcours sur les idéologies », Arys 4 (2001), p. 321-332.

103Librán Moreno Miryam, « El proceso por impiedad de Esquilo », Habis 35 (2004), p. 39-56.

104Lidov Joel B., « Hera in Sappho, fr. 17 L-P, V – and Aeneid I? », Mnemosyne 57 (2004), p. 387-406 [réinterprétation du début du poème, qui voit dans la première strophe une dépréciation de la colère divine et un lien entre la malédication des Atrides et Héra].

105López Férez Juan Antonio, « Los dioses griegos y sus mitos en Galeno »,CFC(G), 14 (2004), p. 155-181.

106Lozano Velilla Arminda « La consagración a la divinidad: consideraciones sobre la dependencia personal en los cultos minorasiáticos », Arys 4 (2001), p. 91-110.

107Lozano Velilla Arminda, « Función económica de los templos anatólicos en época helenístico-romana », Arys 2 (1999), p. 105-120.

108Lozano Velilla Arminda, « La consagración a la divinidad: consideraciones sobre la dependencia personal en los cultos minorasiáticos », Arys 4 (2001), p. 91-110.

109Malay Hasan, « A Dedicatory Statuette of a Mother Goddess », EA 37 (2004), p. 181-182 [la forme τὴν μητέρα τοῦ θεοῦ est remarquable en contexte païen].

110Malay Hasan, « A New Confession to Zeus ‘from Twin Oaks’ », EA 37 (2004), p. 183-184.

111Malay Hasan, « Dedication of a Herm to Zeus Ariou », EA 37 (2004), p. 179-180 [le génitif accolé au nom du dieu renvoie sans doute au fondateur du culte].

112Marco Simón Francisco, « Ambigüedad y persuasión en el dinero de los dioses: El caso de Juliano », Arys 2 (1999), p. 253-262.

113Marín Valdés Fernando Arturo, « Economía de la Arquitectura Sagrada: Algunos aspectos de las cuentas del templo de Asclepio en Epidauro », Arys 2 (1999), p. 83-94.

114Marín Valdés Fernando Arturo, « Plutarco, Temístocles y el Santuario de Artemis Proseóa », Arys 3 (2000), p. 101-114.

115Martín Hernández Mercedes, « La realidad urbana griega en el Egipto tolemaico: propuesta de criterios de definición », Arys 4 (2001), p. 71-90.

116Martínez Maza Clelia, « La katoché en los cultos egipcios », Arys 3 (2000), p. 163-176.

117Menéndez Varela José Luis, « Una relectura del ciclo de Teseo en el contexto geopolítico de los siglos oscuros », Polis 15 (2003), p. 129-160.

118Meulder Marcel, « Les trois morts fictives d’Arès au chant V de l’Iliade », Gaia 8 (2004), p. 13-27 [les trois mésaventures d’Arès – enfermement dans une jarre, blessure par Diomède, précipitation du haut de l’Olympe – sont des châtiments liés aux trois fonctions i.-e.].

119Meyer Guy, « Le prix de l’eau et le tarif du sanctuaire des Nymphes : IG, I³, 256 », REG 117 (2004), p. 321-325 [nouvelle restitution à la ligne 11 et réflexion sur les relations entre la fixation du prix de l’eau et les besoins en liquidités du sanctuaire].

120Mirón Pérez María Dolores, « Eirene: Divinidad, généro y pas en Grecia antigua », DHA 30 (2004), p. 9-31 [réflexions sur le riche symbolisme de la Paix divinisée, qui relie l’ordre naturel avec l’ordre politique, sans oublier la problématique du genre].

121Muñiz Grijalvo Elena, « El declive del templo pagano y la agonía de la tradición », Arys 2 (1999), p. 239-252.

122Muñiz Grijalvo Elena, «Hagase mi voluntad: La magia y los dioses domésticos », Arys 3 (2000), p. 151-162.

123Muñoz Llamosas Virginia, « Ideas religiosas de Eurípides a través de sus obras », Myrtia 17 (2002), p. 103-125.

124Musti Domenico, « Isopythios, isolympios e dintorni », RFIC 130 (2002), p. 129-148 [retour sur une hypothèse antérieure (RFIC 128 [2000], p. 257-298) touchant à la chronologie des Nikèphoria de Pergame en regard des concours panhelléniques].

125Neri Francesco, « Dedalo ed Efesto alla luce di un’olpe da Cerveteri », Rivista storica dell’Antichità 33 (2003), p. 7-40 [la frise représentée sur le vase, avec Médée et Dédale, illustrerait l’évolution de la figure de l’artisan de la sphère divine à la sphère humaine].

126Neumann-Hartmann Arlette, « Der Paian des Philodamos an Dionysos und der Ausbruch des 4. Heiligen Krieges », MH 61 (2004), p. 9-31 [mise en évidence de l’importance de l’œuvre pour évaluer la politique religieuse delphique au ive s. av. J.-C., mais aussi comme reflet plus global de la politique du temps].

127Nuez Pérez María Eugenia de la, « Las Panateneas : topografía de una fiesta », Gerión 22 (2004), p. 101-120.

128Olivieri Oretta, « L’Inno ad Apollo Ptoios di Pindaro (Hymn. frr. 51a-d Maehl.) », QUCC 76 (2004), p. 55-69 [la nouvelle généalogie du héros Ptoios (fils d’Apollon et de Zeuxippè, la fille d’Athamas) et la présence du prophète de l’Isménion Ténéros en ce lieu ont pu servir à affirmer la domination de Thèbes sur le sanctuaire du Ptoion à l’époque de Pindare].

129Palaima Thomas G., « Reviewing the New Linear B Tablets from Thebes », Kadmos 42 (2003), p. 31-38 [réponse à la réponse de Aravantinos – Godard – Sacconi dans le même tome de la revue : référence supra].

130Palaima Thomas G., « Sacrificial Feasting in the Linear B Documents », Hesperia 73 (2004), p. 217-246 [analyse des fournitures attestées pour les sacrifices et fêtes dans les palais, avec une confrontation exhaustive des données archéologiques et textuelles de Pylos].

131Paluschowski Adam, « Note au sujet des Velchania de Lyttos (ICret, I, 18 Lyttos, n° 11) », DHA 31 (2005), p. 25-32 [il faut inverser l’ordre des deux grandes fêtes crétoises établi par G. Capdeville (Volcanus [1995]), pour revenir à la séquence Theodaisia / Velchania; les Velchania ne concernaient pas les éphèbes mais les jeunes épousées].

132Papadopoulou Thalia, « Herakles and Hercules: The Hero’s Ambivalence in Euripides and Seneca », Mnemosyne 57 (2004), p. 257-294 [comparaison du traitement dramatique de la folie du héros chez les deux auteurs et évaluation de la réception des thèmes par l’auditoire].

133Pastore Ch., « Il destino di Eracle dopo la morte e il suo ruolo di doppio », Dipartimento di filologia, linguistica e tradizione classica ‘Augusto Rostagni’. Quaderni 19 (2002), p. 47-47.

134Patterson Lee E., « An Aetolian Local Myth in Pausanias », Mnemosyne 57 (2004), p. 346-352 [le rôle d’Endymion dans les traditions éléennes et étoliennes se justifie par la parenté effective des communautés].

135Peppas Delmousou Dina, « Il quadro storico-religioso dell’altare di Brauron (IG, I³ 1407 bis) », Opuscula Epigraphica 10 (2003), p. 91-106 [= Epigraphica. Atti delle Giornate di Studio e di Roma e di Atene in memoria di Margherita Guarducci (1902-1999)].

136Pérez Jiménez Aurelio, « La comida y la astrología lunar antigua », Ilu 12 (2004), p. 79-88.

137Pesando F., « La Sagra a Locri. Iconografia di una divinità fluviale », AION(Arch) 8 (2001), p. 85-97.

138Petrovic I., « Φαρμακεύτρια ohne φάρμακον. Überlegungen zur Komposition des zweiten Idylls von Theokrit », Mnesmosyne 57 (2004), p. 421-444 [étude du traitement de la magie dans l’Idylle, relation avec les defixiones judiciaires, conclusions sur les vertus curatives de la poésie dans le corpus].

139Pfisterer-Haas Susanne, « Mädchen und Frauen im Obstgarten und beim Ballspiel. Untersuchun­gen zu zwei vorhochzeitlichen Motiven und zur Liebessymbolik des Apfels auf Vasen archaischer und klassischer Zeit », MDAI(A) 118 (2003), p. 139-195 [même si l’interprétation n’est pas religieuse, ce catalogue sera très utile à tous ceux qui travaillent sur les rituels liés à l’âge au mariage des jeunes filles].

140Piccaluga Giulia, « La prospettiva giurídico-alimentare dell’ordine delle cose », Ilu 12 (2004), p. 89-98.

141Plácido Suárez Domingo, « Los espacios míticos de la producción y de los intercambios », Arys 2 (1999), p. 15-20.

142Plácido Suárez Domingo, « La dependencia de Ion en la tragedia de Eurípides », Arys 3 (2000), p. 95-100.

143Plácido Suárez Domingo, « El mito de las edades como metáfora de los procesos de integración y exclusión », Studia historica. Historia antigua 21 (2003), p. 15-27.

144Prauscello L., « A note on tabula defixionis 22(A).5-7 Ziebarth: when a musical performance enacts love », CQ 54 (2004), p. 333-339 [interprétation érotique de la référence à la performance due à la cithare présente sur la tablette].

145Ramelli Ilaria, « Osservazioni sul concetto di giorno natalizio nel mondo greco e romano e sull’espressione di Seneca dies aeterni natalis», Arys 2 (1999), p. 339-350.

146Reboreda Morillo Susana, « El simbolismo del trípode de la Grecia Homérica », Arys 2 (1999), p. 21-34.

147Richer Nicolas, « Les Hyakinthies de Sparte », REA 106 (2004), p. 389-419 [bilan des composantes et du sens de la fête; mise en parallèle avec les Dionysies urbaines athéniennes et proposition d’une date au début du printemps].

148Robertson Noel, « The Parxiergidae Decree (IG I³ 7) and the Dressing of Athena’s Statue with the Peplos », GRBS 44 (2004), p. 111-161 [une nouvelle présentation – traduction et commentaire - des trois fragments non jointifs de ce document aboutit à une réévalutation des fêtes des Plyntéries et Kallyntéries, et à la proposition d’une datation classique pour l’introduction du rite du peplos d’Athéna].

149Rocchi Maria, « Oche sulla mensa e in volo sul Tauros », Ilu 12 (2004), p. 99-108.

150Romani S., « Un eroe, una veste, una dea. A proposito del mito di Eracle (ad Diod. 4, 39) », Dipartimento di filologia, linguistica e tradizione classica ‘Augusto Rostagni’. Quaderni 19 (2002), p. 129-149.

151Romero Recio Mirella, « El rito de las piedras volteadas (Str. 3.1.4) », Arys 2 (1999), p. 69-82.

152Rubio Rivera Rebeca, « Finanzas sacras en santuarios de Isis y Serapis », Arys 2 (1999), p. 205-214.

153Rutherford Ian, « The Keian Theoria to Delphi: Neglected Data from the Accounts of the Delphic Naopoioi (CID 2.1-28) », ZPE 147 (2004), p. 107-114 [étude des « visites » faites à Delphes, par des individus ou des délégations entre 360 et 330 av. J.-C., en fonction des comptes des naopes liés à la reconstruction du sanctuaire].

154Sánchez León María Luisa, « Adorando a Deméter: Euno-Antíoco y la diosa de Enna »; Gerión 22 (2004), p. 135-145.

155Sansone di Campobianco Luca, « Analisi di un mito: l’identità di Perseo », Rivista storica dell’Antichità 33 (2003), p. 41-65 [d’une phase archaïque où la valeur politique argienne du héros prédomine, on est passé à un ajout de mythèmes et à la mise en relation avec Tirynthe, puis, avec Apollodore et Pausanias, l’accent est davantage mis sur la dimension morale].

156Santamaría Álvarez M. A., « Orfeo y el orfismo. Actualización bibliográfica (1992-2003) », Ilu 8 (2003), p. 225-64.

157Santucci Marco, « I tempi del sacro in atti pubblici, interstatali e amministrativi del mondo greco », RFIC 130 (2002), p. 149-169 [mise en évidence de quelques épisodes de l’interférence entre les grandes fêtes et la diplomatie « internationale » pendant la guerre du Péloponnèse].

158Schefer Christina, « Platons Philosophie als Religion », Philotheos. International Journal for Philosophy and Theology 4 (2004), p. 222-236.

159Schmidt J.-U., « Die sogenannte Telemachie und die theologischen Intentionen des Odyssedichters », Wort und Dienst. Jb. der Kirchlichen Hochschule Bethel 27 (2003), p. 71-86.

160Schubert Paul, « Une brève note sur un nouveau texte mythographique », ZPE 150 (2004), p. 63-65 [Ténès, fils de Cycnos, est calomnié par sa belle-mère Philonomé pour avoir refusé ses avances; amélioration de l’edition princeps].

161Segarra Crespo Diana, « A propósito de los quesos de la diosa Orthia », Ilu 12 (2004), p. 123-140.

162Senegačnik Branko, « Deianeira and her guilt », ZAnt 53 (2003), p. 23-39 [sur la base d’une comparaison avec les figures de Jocaste et d’Eurydice, évaluation de la ‘faute’ de Déjanire, fondée sur l’ambivalence de la nature humaine].

163Serghidou Anastasia, « Servitude humane et communauté divine dans la tragédie grecque », Arys 4 (2001), p. 41-58.

164Silveira Cyrino Monica, « The Identity of the Goddess in Alcman’s Louvre Partheneion (PMG 1) », in CJ 100 (2004), p. 25-38 [argumentation en faveur de l’identification en une « Aphrodite de l’aurore » de la déesse à laquelle est adressée le poème, dans son statut de déesse qui préside au moment de transition entre adolescence et âge adulte].

165Spineto Natale, « La panspermia degli Anthesteria », Ilu 12 (2004), p. 141-146.

166Steiner Ann, « The Alkmene Hydrias and Vase Painting in Late-Sixth-Century Athens », Hesperia 73 (2004), p. 427-463 [e.a. analyse des scènes héracléennes sur une hydrie à fig. noires récemment retrouvée et mise en perspective du contexte socio-politique].

167Stenger Jan, « Agesilaos als Heros (Xen. Ag. 11,16) », RhM 147 (2004), p. 421-424 [dans ce passage, Xénophon évoque en creux la fonction protectrice du mort enterré dans sa communauté et « héroïsé »].

168Stocker Sharon R., Davis Jack L., « Animal Sacrifice, Archives, and Feasting at the Palace of Nestor », Hesperia 73 (2004), p. 179-195 [examen des contextes dans lesquels des restes d’animaux consumés ont été mis au jour par les fouilles de Blegen; évaluation du rôle des fêtes sacrificielles dans la société mycénienne].

169Strasser Jean-Yves, « L’empereur θεῖος et une inscription de Laodicée du Lykos », EA 37 (2004), p. 129-143 [e.a. réflexion sur la portée de l’adjectif dans la titulature des empereurs : il s’applique, comme son superlatif plus fréquent, à l’empereur vivant].

170Strasser Jean-Yves, « La fête des Daidala de Platées et la ‘grande année’ d’Oinopidès », Hermes 132 (2004), p. 338-351 [à la suite des analyse de D. Knoepfler, l’A. reprend la question de la périodicité des Daidala et met en relation la périodicité de 59 ans des « Megala Daidala » avec le cycle astronomique hexacontaétérique d’Oinopidès de Chios].

171Strasser Jean-Yves, « La grande prêtrise dans trois inscriptions de Cilicie », Tyche 16 (2001), p. 189-204 [dans le cas de la Cilicie trachée, les grands prêtres sans mention de la divinité doivent être considérés comme les flamines de l’empereur].

172Suárez de la Torre Emilio, « Apollo, teologo cristiano », Annali di Scienze Religiose 8 (2003), p. 129-152 [analyse de textes oraculaires qui montrent comment Apollon est devenu voix divine pour les païens, les hébreux et les chrétiens].

173Tilg Stefan, « Die Symbolik chthonischer Götter in Sophokles’ Ödipus auf Kolonos », Mnemosyne 57 (2004), p. 407-420 [après de nombreuses études qui abordent la dimension proprement religieuse des éléments chthoniens présents dans la tragédie, l’A. privilégie la dimension littéraire de l’association des protagonistes avec la sphère du chthonien et du sombre].

174Tsiolis Vasilis, « Devoción, economía y política: a propósito de dos inscripciones de Licosura (Acaya) », Arys 2 (1999), p. 121-132.

175Ustinova Yulia, « Truth lies at the bottom of a cave: Apollo Pholeuterios, the Pholarchs of the Eleats, and subterranean oracles », PP 334 (2004), p. 25-44 [discussion de l’hapax legomenon Φωλευτήριος attesté comme épiclèse d’Apollon dans une inscription d’Histria : l’A. y voit un Apollon patron d’un oracle sous-terrain, un manteion ou même iatromanteion].

176Valdés Guía Miriam, « La Sisactía de Solón y el juramento de los heliastas », Arys 2 (1999), p. 35-48.

177Vanhaegendoren Koen, « Individuelles religiöses Erleben auf dem Hintergrund stoischer Vorgaben? Aspekte von Epiktets Gottesbild », Hermes 132 (2004), p. 495-510 [analyse de la religiosité d’Épictète aboutissant à l’affirmation du lien étroit et personnel qu’il instaurait avec un dieu conçu comme un père aimant, loin de tout panthéisme abstrait].

178Vega Menocal Teresa de la, « Divinos mendigos », Arys 2 (1999), p. 227-238.

179Velasco López María del Henar, « El mito de Meleagro », Minerva 17 (2004), p. 31-84.

180Vian Francis, « Notes critiques et exégétiques aux Hymnes orphiques », REA 106 (2004), p. 133-146 [entre autres interprétations, Dionysos Epaphrios est vu comme le dieu du vin « écumant »].

181Villanueva Puig Marie-Christine, « Des ‘coupes à yeux’ de la céramique grecque », JS (2004), p. 3-20 [interprétation du motif comme transformation du regard du symposiaste par le vin et ouverture vers l’univers de Dionysos].

182Villanueva Puig Marie-Christine, « Deux ménades sous un même manteau ? », REA 106 (2004), p. 445-454 [une amphore att. à fig. noires représente deux femmes sous un même manteau, entourées de trois satyres dansant : elle attesterait l’existence de représentations homo­érotiques féminines en contexte dionyasique].

183Villarrubia Medina Antonio, « Algunas notas mitológicas sobre las Dionisíacas de Nono de Panópolis», Habis 35 (2004), p. 395-412.

184Vinagre Lobo Miguel Angel, « Los Intérpretes de sueños en los templos de Serapis », Arys 3 (2000), p. 129-142.

185Vincent Jean-Christophe, « Le xoanon chez Pausanias : littératures et réalités cultuelles », DHA 29 (2003), p. 31-75 [analyse des emplois du terme, qui cherche à évaluer la cohérence et la précision du discours de Pausanias et à définir la place de ces statues dans les rituels].

186Wiater Nicolas, « Eine poetologische Deutung des σηκός in Simon. Fr. 531 PMG », Hermes 133 (2005), p. 44-55 [analyse littéraire du fragment célébrant les morts des Thermopyles qui conclut à l’usage métaphorique du mot sèkos : ce hèrôon évoque le poème lui-même].

187Wulff Alonso Fernando, « Mito y Rito: La construcción de las divinas dependencias en el mundo Griego », Arys 3 (2000), p. 3-10.

188Yates Velvet, « The Titanic Origine of Humans: The Melian Nymphs and Zagreus », GRBS 44 (2004), p. 183-198 [mise en perspective de l’épisode hésiodique de la naissance des Nymphes méliennes et du mythe néoplatonicien de Zagreus pour affirmer que l’un et l’autre sont liés à la naissance de l’humanité].

189Zannini Quirini Bruno, « Anthos: la terra senza frutti, gli uomini senza cibo », Ilu 12 (2004), p. 147-158.

190Zerbini Maurizio, « ‘Vuoi vincere a Olimpia?... stai lontano dai dolci!’ Delizie del palato e interdizioni rituali nel regime atletico classico », Ilu 12 (2004) p. 159-170.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vinciane Pirenne-Delforge et Angel Ruiz Pérez, « Revue des Revues », Kernos, 18 | 2005, 575-585.

Référence électronique

Vinciane Pirenne-Delforge et Angel Ruiz Pérez, « Revue des Revues », Kernos [En ligne], 18 | 2005, mis en ligne le 04 juillet 2011, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://kernos.revues.org/1849

Haut de page

Auteurs

Vinciane Pirenne-Delforge

Articles du même auteur

Angel Ruiz Pérez

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
  • Logo Suppléments de Kernos – Revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
  • Logo Université de Liège
  • Revues.org