Navigation – Plan du site
Chronique des activités scientifiques
Revue des livres
Comptes rendus et notices bibliographiques

Franz Cumont, Les religions orientales dans le paganisme romain, édité par Corinne Bonnet et Françoise Van Haeperen avec la collaboration de Bastien Toune

Vinciane Pirenne-Delforge
Référence(s) :

Cumont Franz, Les religions orientales dans le paganisme romain, édité par Corinne Bonnet et Françoise Van Haeperen avec la collaboration de Bastien Toune, Turin, Nino Aragno Editore, 2006. 1 vol. 15 23, 5 cm, lxxiv+403 p. (Biblio­theca Cumontiana. Scripta Maiora, 1). ISBN : 88-8419-289-7.

Texte intégral

  • 1  C. Bonnet, La correspondance scientifique de Franz Cumont conservée à l’Academia Belgica de Rome, (...)

1Ce volume est le premier d’une série de rééditions des ouvrages de Franz Cumont qui prendront place dans la nouvelle Bibliotheca Cumontiana. Il s’agit d’un projet éditorial d’enver­gure, mené en collaboration par l’Academia Belgica de Rome et l’éditeur Nino Aragno. L’idée en a germé dans le cadre des études publiées par Corinne Bonnet sur la correspondance scientifique du savant belge, poursuivies par une analyse de l’horizon intellectuel de son temps1. Inviter à lire ou à relire Cumont permet de questionner l’historiographie en s’interrogeant sur les concepts qu’il a contribués à mettre en place et dont il convient d’éva­luer à la fois l’importance dans le contexte qui les a vu naître, mais aussi le caractère « daté » voire dépassé. C’est notamment le cas de la notion de « religions orientales » présente dans le titre de cette première réédition, fondée sur la 4e édition de 1929.

2Le texte de Franz Cumont est précédé d’une très copieuse introduction critique, nourrie de travaux récents (75 pages) et d’un appendice reprenant les notes manuscrites transcrites de l’exemplaire du livre ayant appartenu à Cumont et conservé à l’Acade­mia Belgica. Ces deux remarquables outils donnent à ce projet de réédition toute sa valeur et son originalité. Les deux éditrices retracent soigneusement la genèse du projet de Cumont, la structure de son ouvrage – des leçons données au Collège de France en 1905 – et l’horizon historiographique du livre. C’est tout l’arrière-plan des théories évolutionnistes qui est ainsi convoqué, de même qu’une certaine vision de l’Orient caractéristique du xixe s. La passionnante question de la réception de l’œuvre est ensuite posée, entre le large succès des pre­mières années jusqu’au « basculement » progressif dans l’historiographie et la déconstruction de la notion même de religions orientales.

3Le volume Lux perpetua est annoncé pour bientôt et l’on souhaite un franc succès à cette entreprise de haut niveau scientifique qui a fait un pari audacieux.

Haut de page

Notes

1  C. Bonnet, La correspondance scientifique de Franz Cumont conservée à l’Academia Belgica de Rome, Bruxelles / Rome 1997; ead., Le « grand atelier de la science » : Franz Cumont et l’Altertumswissenschaft, héritages et émancipations, 2 vol., Bruxelles, 2005.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vinciane Pirenne-Delforge, « Franz Cumont, Les religions orientales dans le paganisme romain, édité par Corinne Bonnet et Françoise Van Haeperen avec la collaboration de Bastien Toune », Kernos [En ligne], 21 | 2008, mis en ligne le 01 octobre 2011, consulté le 01 novembre 2014. URL : http://kernos.revues.org/1715

Haut de page

Auteur

Vinciane Pirenne-Delforge

F.R.S.-FNRS – Université de Liège

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page